Nonny de la Peña réinvente le journalisme avec ses reportages en réalité immersive. elle est d’ailleurs parfois appelée la «marraine de la réalité virtuelle." Avec sa société, la Emblématique Group , une entreprise de réalité virtuelle qu’elle a fondé il y a dix ans à Santa Monica, en Californie., De la Peña encourage un journalisme immersif .

 

Alors est-ce du journalisme ou de la prise de position ? En tout cas son créneau est clairement de vouloir augmenter l’empathie chez les spectateurs.

 

Avec son court métrage « faim à Los Angeles " , elle recrée l'expérience de l' attente des gens devant une banque alimentaire sur Skid Row. Elle a développer également de films engagés sur un camp de réfugiés syriens ou sur les questions migratoires de la frontière mexicaine . Cette année, au Festival du film de Sundance, elle a débuté sa série sur, " Out of Exile: L'histoire de Daniel ," au sujet d' un jeune qui découvre son homosexualité et membre d’une famille anti-gay.

 

 

 

 

 

 

De la Peña, ancien correspondante du magazine Newsweek, estime que la réalité virtuelle peut faire sentir la réalité comme aucun autre média : "Si vous vivez l’évènement comme une réalité, alors vous comprendrez mieux le monde," elle a récemment déclaré à Los Angeles Magazine .