RECHERCHER L’INFORMATION/ TRAITER DES DONNEES 

Pour l’enseignant, c’est un triple enjeu : 

-  un enjeu pédagogique : quelles démarches pédagogiques pour apprendre aux élèves à repérer un corpus, le sélectionner en fonction du sujet choisi ?

-  un enjeu cognitif : comment les aider à donner du sens aux informations qu’ils ont recueillies ?

-  un enjeu civique : comment apprendre aux élèves à avoir un regard critique sur les sources et les ressources qu’ils manipulent ? En effet, si l’univers numérique offre des potentialités extraordinaires, il multiplie aussi les possibilités de manipulation de l’information, expose chacun au regard de tous et pose des questions d’ordre juridique.
L’accès aux sources (documents) et aux ressources (sites, blogs..) numériques modifie en profondeur les modalités d’acquisition de cette compétence. Le pédagogue se méfie de cette illusion de l’accès à tous les savoirs à portée de «clic», ne serait-ce que parce que les moteurs de recherche ne font aucune distinction entre une information fiable et celle qui ne l’est pas et qu’ils hiérarchisent l’accès aux sites sur d’autres critères que leur valeur scientifique.

1. Aider les élèves à rechercher l’information sur Internet 

Dans un univers où l’information accessible est quasi infinie, l’élève doit apprendre à penser la collecte de l’information avant même d’aller la collecter. Cela peut sembler contraignant pour des élèves plus habitués à une approche intuitive de l’outil, mais c’est une réflexion indispensable pour choisir les sources et les ressources en se posant la question de leur pertinence et de leur fiabilité. On dispose de plusieurs pistes : 

-  initier les élèves à la recherche documentaire dès l’école primaire (B2i),

-  initier et former les élèves à la lecture de pages Web pour en comprendre l’organisation, le fonctionnement et en identifier les auteurs (outils : Surfly ...) ;

-  prédéfinir une liste de sites choisis par l’enseignant pour préparer un parcours Internet qui amène les élèves à croiser les sources (outils : jogtheweb...) ;

-  apprendre à mettre en œuvre une recherche méthodique en liaison avec le professeur documentaliste dans le second degré (outils : BCDI) ;

-  initier les élèves au fonctionnement des moteurs de recherche spécialisés ou généralistes, apprendre à travailler avec les fonctions de recherche avancée ;

-  créer des situations pédagogiques interactives entre élèves, accompagnées par le professeur, afin d’identifier l’adéquation des sources et ressources avec le sujet,

-  apprendre à utiliser les outils de veille comme les flux RSS et à stocker l’information en choisissant des critères d’organisation adaptés (outils : “agrégateurs” de flux, netvibes, pearltrees …).

 


2. Apprendre aux élèves à donner du sens au traitement de l’information 


Le « copier/coller », trop souvent perçu comme un pillage sans réflexion, gagne à être utilisé au bénéfice des apprentissages. Dans un questionnement initial reposant plutôt sur la résolution d’une énigme et/ou d’un choix à opérer, le rôle de l’enseignant est d’apprendre à l’élève à faire de la « paraphrase utile », c’est-à-dire sélectionner au sein du corpus l’information la plus pertinente. Les outils numériques contribuent à cet objectif par : 

-  l’utilisation de dictionnaires et d’encyclopédies en ligne ;

-  l’habitude de reformuler ce qui est lu et d’échanger entre pairs sur le sens de l’information (outils : mails, twitter, réseau social, plateforme collaborative...) ;

-  le classement et la mise en relation des informations (outils : carte heuristique...) ;

-  la sélection de données pour accéder à de nouvelles informations (outils : traitement des images fixes, mesures et calculs automatiques, observations dynamiques en 3D, zooms, décomposition des phénomènes...) ;

-  la comparaison des objets d’étude entre eux pour visualiser les points communs et les différences ;

-  le travail sur des gros fichiers statistiques, pouvant aller jusqu’à la gestion de métadonnées.
Cela permet à l’élève de prendre davantage l’initiative et de conduire la démarche.

3. Eduquer les élèves à une approche critique des sources et des ressources numériques 

Tout un chacun pouvant produire ou relayer des informations sur le web, il est souvent difficile, voire impossible, d’identifier l’origine de celles-ci. L’enseignant peut cependant introduire des scénarios pédagogiques qui initient à l’identification de types de sites et de ressources (outils pour évaluer un site : tutoriel en ligne , quizz rapide...). 

Il faut concevoir ce temps d’apprentissage sur le long terme pour que le citoyen se pose de manière systématique la question de la fiabilité de l’information et qu’il ait des outils à sa disposition pour y répondre. C’est pour cela que l’enseignant doit mettre en œuvre le plus souvent possible des situations d’apprentissage confrontant l’élève à l’obligation de s’interroger sur l’identification des auteurs, leurs intentions à travers l’étude du message, leur croisement avec d’autres données. 

4. Eduquer les élèves aux usages juridiques de la recherche et du traitement de l’information 

Enfin la pratique de la recherche et du traitement de l’information sur Internet pose des questions d’ordre juridique. Il s’agit de faire comprendre aux élèves pour quelles raisons certains usages du numérique n’entrent pas dans le cadre de la légalité et pour cela, ils doivent : 

-  apprendre à identifier les auteurs et/ou propriétaires des “objets numériques” et à citer systématiquement leurs sources ;

-  maîtriser des éléments simples de la législation sur les « droits d’auteur », identifier ce qui est toléré de ce qui ne l’est pas ;

 

-  être sensibilisés aux questions de « l’identité numérique » quant à la publication d’informations, notamment sur les réseaux sociaux.